Sylvain Dodier et Luc Pallegoix présentent SylvainEtLulu.com, un monde léger et pétillant, fait d'art et de bonne humeur...
 
   
Nous publions une nouvelle série d'articles et un espace appelé
DEVOIR DE MÉMOIRE
- DUTY OF MEMORY
Nous y commémorons les valeurs que les canadiennes et les canadiens ont défendues durant les conflits mondiaux du XXe siècle.







 
 
En cette période où les armes se font entendre, où l’on a peur et qu’on s’inquiète, nous pensons qu’il est important de se souvenir.

Au siècle dernier, deux grandes guerres ont bouleversé l’histoire de l’humanité. Des conflits atroces, tels que le monde n’en avait jamais vécu. Les répercussions de ces guerres influencent encore aujourd’hui notre vie, parfois de manière étonnamment positive.

Nous vous proposons un saut dans l’histoire avec un grand « H », à travers celle d’hommes et de femmes qui ont contribué à défendre les valeurs fondamentales qui façonnent aujourd’hui le Canada et bien d’autres contrées.

Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ? Et pourquoi ? Mais surtout, que nous reste-t-il de ces dix années de guerre?

Se souvenir, pour laisser l’espoir d’un monde meilleur murmurer à notre oreille.
As the sound of arms echoes still, when fear and worry grip us, we feel it important to remember.

In the last century, two major wars discombobulated our human history. Immeasurable conflicts, such as the world had never lived. Our lives are still under the influence of these wars and sometimes in surprisingly positive ways.

We invite you to dive into history with a capital (H). See it through the eyes of the men and women who have defended the fundamental values that now shape Canada and other countries.

Who? What? Where? When? and why? Mostly to explore, what is it that remains of those ten years of war?

One must remember, in order to leave a sliver of hope, the hope of a better world, one that perches on our shoulder and whispers in our ear.

Sylvain et Lulu
Sylvain Dodier et Luc Pallegoix, 2015.
 
Je me souviens
Je suis né en France où j’ai grandi mais au début du millénaire, je me suis établi au Canada. Aujourd’hui j'assistais pour la première fois aux cérémonies du 11 novembre ailleurs qu'en Europe. C'est très différent ! Non pas le bilinguisme, non pas le "ô Canada" ou le "God save the Queen", chaque Nations a ses hymnes et ses façons de faire. Ce qui est très différent, c'est de commémorer de l'extérieur des zones de conflit. Ici pour les civils, vivre la guerre est une notion très différente, plus abstraite. Ce que mes grands parents m'ont dit, le récit de cinq années de vie quotidienne sous les bombes, ici, ça n'a pas existé.
 
I remember
At the beginning of the millennium I came to live in Canada from France, where I was born and raised. Today, for the first time, I am attending the November 11 ceremonies outside of Europe. It is so different. The bilingualism, the national anthem and “God save the Queen” to mention a few, each nation has its own way of remembering. What stands out as different is commemorating outside conflict zones. Here in Canada war is more of an abstract notion. For five years my grandparents lived under the constant threat of bombs on a daily basis, this was not the case in Canada. The sounds of boots on the ground, the raids
 
Les bruits de bottes, les rafles, les ponts et les immeubles qui sautent, j'en passe tellement, rien de tout ça n'a été le quotidien, ici.

Mamy a accouché de son premier enfant en 1942. Elle était dans la même chambre qu'une jeune femme juive qui avait accouché dans le même temps d'une petite fille, elle aussi. Vers minuit, ma grand-mère fut réveillée par du bruit dans la chambre. La religieuse emmaillotait l'enfant de la voisine qui pleurait. Elle fit signe à ma grand mère de ne rien dire et disparu avec le nouveau né. Aux petites heures, les nazis vinrent chercher la femme juive, personne ne la revit.

Après la guerre, ma grand mère a vu le nom de cette femme sur le monuments aux déportés, juste en face du tombeau de mon arrière-grand père. Elle a pris l'habitude de s'arrêter là chaque fois qu'elle allait sur la tombe de son père. Un jour, dans les années 80, ma grand mère trouve là une autre femme en train de lire les noms. Elles engagent la conversion et la femme inconnue lui demande alors qui de la liste lui est apparenté. Elles étaient là toutes les deux pour la même personne, mais la femme du cimetière ne l'avait pas vraiment connu bien qu'elle fondît en larme. La femme du cimetière, c'était l'enfant que la religieuse avait sauvé des camps de la mort, une nuit de 1942...
Je me souviens.
and the deafening noise of buildings and bridges crumbling to the ground after a bomb hit them, none of that happened here.

My grandmother had her first child in 1943. She shared a room with a young Jewish woman who had given birth to a little girl as well. A stirring awoke my grandmother around midnight, she noticed a nun wrapping the baby girl in a big blanket while the mother wept, the nun turned to my grandmother and signaled her to be quiet and tell no one, with that she left the room with the baby. In the early hours of that morning, the Nazis came to get the lady and she was never seen again.

After the war ended my grandmother found the name of the lady who shared her room on a monument dedicated to the deported, it happened to be right in front of my great-grandfathers tomb. It became a ritual for her to stop a moment every time she visited her father’s grave and spend time remembering the young lady. Sometime in the 80's my grandmother noticed another woman reading the names. She initiated conversation and before long the lady asked her who she was here to remember. It turned out they were there for the same person and even though this lady did not know the person well her eyes filled with tears. She was the baby the nun had wrapped and saved from the concentration camps all those years ago.
I remember.
Texte et illustration : Luc Pallegoix, 2015
Traduction :Tammy Bailley
 
LIRE
 
Les Farfelus
Sensible, réjouissant, racé, superbe, épuré, vrai… Autant de qualificatifs que je pourrais accoler à cet album de Miguel Tanco. Et il y en aurait plein d’autres!
Depuis que j’ai ouvert ce livre, je le lis, le relis, le feuillète, m’arrête aux illustrations si délicates, j’observe et je souris. Je savoure chaque phrase. Il y en a quinze exactement, pour tout l’album : « Les farfelus au cœur tendre prennent soin de toutes petites choses (…) Ils embrassent les arbres (…) ». D’exquises petites phrases qui déclenchent des milliers d’images et de souvenirs, pour peu qu’on prenne le temps de les laisser monter!
Une ode à ces gens un peu décalés, vivant dans la marge, là où il y a de la place pour la tendresse, l’excentricité et la sensibilité. Un album à propos des « différents », ces Farfelus dont le monde a tant besoin. Un album d’une intuitive intelligence. Un bijou!

Tanco, Miguel (2015). Les Farfelus. Montreuil : Éditions Les Fourmis Rouges.
Sylvain
LIRE
 
La petite truie, le vélo et la lune
Ce très bel album vient de remporter le Prix des libraires du Québec 2015 dans la catégorie 0 à 5 ans. Il propose aux petits et aux grands une simple et succulente histoire.
Une petite truie audacieuse, un rêve fou et beaucoup de persévérance… Imaginez la suite!
Un album qui donne envie d’essayer, de braver les moqueries et d’ignorer les doutes. Illustrations et textes enjoués dans une mise en page qui stimulera les enfants. Un livre que vous n’avez pas fini de relire à vos petits rêveurs. Enthousiasme assuré!

Dubé, Pierette (2014). La petite truie, le vélo et la lune (illustré par Orbie). Montréal : Les 400 coups.
Sylvain
 
 
LIRE
La mouche dans l’aspirateur
Il y a dans la vie des moments difficiles. Des situations hors de notre contrôle auxquelles nous devons faire face, coûte que coûte.
Avec beaucoup d’humour, d’intelligence et de finesse, Mélanie Watt nous propose de vivre, en compagnie d’une petite mouche avalée par un aspirateur, les cinq étapes du deuil. Deuil d’une partie de notre vie, d’un ami, d’un rêve, peu importe. Un deuil reste un deuil. Cinq étapes que nous serons tous et toutes amenés à vivre de nombreuses fois au cours de notre vie.
Je vous invite vivement à plonger dans cette histoire, accompagné de tous les humains de votre entourage! Un album à la fois touffu et léger, nourri de détails et de finesses. Un livre que vous ressortirez épisodiquement pour alléger ces moments parfois si lourd. Car, souvenez-vous, personne n’est à l’abri d’un aspirateur géant!

Watt, Mélanie (2015). La mouche dans l’aspirateur. Toronto : Éditions Scholastic.
Sylvain
 
 
Le site SylvainEtLulu.com est une production de
 

 
Sylvain Dodier et Luc Pallegoix © 2004 etc...